dimanche 22 mai 2011

Athènes autrefois puissante

Marie-Sophie Vermot



http://img.over-blog.com/198x299/0/36/27/98/photos3/Ath-nes-autrefois-puissante.jpgLe jour où elle a appris, par une lettre froide, que ses parents décidaient de divorcer, Danaé a vu tous ses repères disparaitre, toutes ses fondations s'écrouler. Elle a cru devenir folle. Elle a cassé le mobilier de la salle de classe, sauté à la gorge d'un professeur. Il a fallu l'enfermer.
En convalescence chez ses grands-parents dans le sud, élève d'un lycée très particulier qui accueille les adolescents en souffrance comme elle, elle s'entend dire par la directrice : "Ici, tu verras, tu vas te sentir renaître."
Mais renaître, Danaé a besoin, c'est d'avancer, de se sentir en marche vers quelque chose de meilleur. L'âge adulte, peut-être ? Sa rencontre inopinée avec Florence, une calligraphe à la sérénité contagieuse, qui l'écoute et l’accueille dans son atelier, lui fait entrevoir qu'il y a une vie après les blessures.

"C'était l'un des nombreux avantages de cet endroit. Vous donner l'impression constante que vous valez quelque chose. Que nous n'êtes pas une merde."
"Casser une dizaine de chaises, renverser les tables d'une classe entière, balayer les livres et les cahiers du professeur de maths, puis les réduire en miettes sous ses pieds, gifler cette même prof de maths et lui cracher au visage, tout cela n'avait pris à Danaé que quelques minutes. Quelques minutes pendant lesquelles les élèves de la classe avaient semblé pétrifiés, le dos collé contre le mur du fond comme s'ils voulaient s’y enfoncer, au point que personne n'avait eu l'idée d'aller chercher du renfort, jusqu'à ce qu'un puissant cri de douleur sorte de la bouche de Danaé, tandis qu'elle s'effondrait sur son champ de bataille, la gorge en sang."
"-Ici, tu verras, lui avait affirmé Mimi, tu vas te sentir renaître.
Danaé n'avait pas envie de renaître. Continuer à vivre, à présent qu'elle en connaissait la difficulté, ne lui disait rien, alors renaître, replonger dans les mensonges qui avaient peuplé son enfance : non. Cent fois non."
"-Les obstacles n'existent que dans notre imagination, dit-elle à Danaé qui l'écoutait fascinée."

Danaé a 15 ans, elle n'est plus la même depuis que ses parents ont divorcés. Elle a cassé des chaises, renverser des tables, cracher et gifler son professeur de math, déchiré les livres de son professeur. Après ça, ses parents décident de l'envoyer dans un lycée assez particulier qui accueille des adolescents en souffrance comme elle. Ce lycée ce situe dans la ville de Beaulieu, dans le sud de la France, où vivaient ses grands-parents maternels. On va lui dire qu'elle va se sentir renaître dans ce lycée, mais Danaé n'a aucunement envie de renaître, elle veut simplement avancer.
J'ai beaucoup apprécié ce roman de Marie-Sophie Vermot. Je n'avais jamais pensé avant de lire ce roman que le divorce pouvait autant détruire... J'ai eu beaucoup de peine pour cette adolescente qui avait l'air de temps souffrir, d'avoir tant enduré. Le titre est très étrange, en fait, il fait allusion aux paroles de la mère de Danaé, avant le divorce. Encore une fois le style d'écriture est simple, compréhensible, adapté au roman. L'histoire est crédible, bien imaginé, bien travaillé et magnifique. On voit cette adolescent qui avance après les douleurs, elle est courageuse, ça c'est clair. Néanmoins ce qui se passe à la fin avec Florence est en trop. C'est beaucoup trop pour une adolescente...
Un roman magnifique, qui plaira aux adolescents, et qui aidera ceux qui sont dans le cas de Danaé.
A force d'avoir lu des livres de Marie-Sophie Vermot, j'ai remarquais qu'elle aimait beaucoup les prénoms peu connu.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire