mercredi 2 mars 2011

Au nom de tous les miens

Martin Gray

http://bouquins.cowblog.fr/images/livres/aunomdetouslesmiens.gifDe la guerre, le petit Martin connaîtra tout : les privations, les humiliations, la peur durant le temps passé au ghetto de Varsovie, l'horreur absolue des camps nazis à Treblinka, la fureur de vivre quand il s'en échappera caché sous un camion, l'abattement et aussi le suprême courage quand il apprendra qu'il a perdu tous les siens...
Et puisqu'il faut bien vivre, il s'engagera ensuite dans l'Armée rouge, puis partira aux Etats-Unis... Enfin la paix reviendra. Martin reconstruit alors sa vie et rencontre le grand amour en la personne de Dina.
C'est dans le sud de la France, par une journée d'été éclatante, que le destin le blessera à nouveau - à mort - en décimant ceux qui lui sont le plus chers.
Ce récit de vie, extraordinairement dramatique, a fait le tour du monde. Traduit dans plus de vingt langues, adapté au cinéma par Robert Enrico (avec dans les rôles principaux Michael York et Brigitte Fossey), devenu ensuite un feuilleton, il continue à toucher des millions de lecteurs car son message de courage, mais aussi d'espérance, est universel.


"Toute la journée, j'ai marché dans le ghetto. Des enfants fouillent dans les poubelles, une femme son bébé mort dans les bras mendie ; un couple élégant, l'homme superbe, bras croisés, la femme maquillée, chantent au milieu de la chaussée. Là on vend des livres par paniers entiers, ici un homme est allongé sans connaissance : sans doute le froid et la faim. Tout va mal : la mort est partout."


"C'est vrai, je suis devenu égoïste, c'est vrai je peux voir un mourant et passer près de lui sans m'arrêter. Parce que j'ai compris que pour le venger il me fait vivre, à tout prix. Et pour vivre il faut que j'apprenne à le regarder mourir. Mon égoïsme c'est ce qu'ils m'ont laissé comme arme, je m'en suis saisi, contre eux. Au nom de tous les miens."


A quatorze ans, un jeune polonais, vivant à Varsovie, découvre l'horreur qui peut exister sur Terre. Il est juif, et bientôt, sa vie va devenir un cauchemar. Martin Gray vit dans le ghetto de Varsovie et il ne veut pas accepter cet isolement. Chaque jour au péril de sa vie, il tente de ramener de la nourriture aux siens en sortant du ghetto. Un jour il se retrouve pris dans une rafle et est emmené avec sa mère et ses frères dans le camp d'extermination de Treblinka. Là-bas, il voit les siens mourir alors que lui survit toujours grâce à son courage et son attachement à la vie. Il arrive à s'évader et rejoint son père qui fait partie de la résistance polonaise. Après la mort de son père, Martin s'engage dans l'armée rouge et dénonce les atrocités des camps de concentration. Il aura vu la guerre sous tous les angles.

Un témoignage qui marque beaucoup. Martin Gray a fait énormément de choses durant la guerre, mais il voulait surtout venger les siens. Martin a enduré un nombre étonnant de souffrance, mais il s'est toujours relevé, il n'a jamais baissé les bras, il voulait vivre, malgré tout les moments de désespoir qu'il a enduré.

Un livre à lire, mais il est très choquant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire