jeudi 7 avril 2011

La saison des chamailles

Véronique M. Le Normand

http://www.brunette.brucity.be/bib/bibp2/adolire/image/SaisonVLN.jpg
"Je voudrais ne jamais t'avoir rencontrée."
Voilà ce que me dit Florian, au moment précis où je réalise que je l'aime d'amour. Qu'est-ce que j'ai fait pour qu'on en arrive là ? Qu'est-ce qu'on va devenir ? 
Je m'appelle Lily B. pour les intimes. J'ai seize ans et une famille encombrante. Heureusement, il y a la bande. Enfin... il y avait la bande ! Et lui : Florian. Qui compte plus que tout et qui vient de me dire : "Je voudrais ne jamais t'avoir rencontrée."

"Ma vraie maison, c'est là où sont mes amis.", ""Je voudrais ne jamais t'avoir connue." Son regard m'a transpercée comme s'il voulait arracher de mon cerveau tous les souvenirs, toutes les pensées, toutes les images, tous les mots, tous les silences que nous avions partagés.
Il a ouvert un sac et en vidé le contenu au milieu de l'entrée : livres, CD, cailloux, bouts de ficelles, pulls, bouteille de sable, Grand livre des papillons, petits mots, lettres... Pas un de mes cadeaux ne manque à l'appel. Il m'a tout rendu et il est parti.
"Je voudrais ne jamais t'avoir connue.", "On peut tout faire avec ces mots. Ces mots-là m'ont pétrifiée. Je suis une statue. Mes pieds sont collés au sol. Mes yeux ne voient plus. Mes oreilles n'entendent plus. Mon cœur ne bat plus.", "J'ai cessé de discuter. Je l'ai suivi. J'avais confiance dans son amour pour moi. J'avais confiance en mon amour pour lui. Nous étions à égalité."

Lily a fait une erreur et se retrouve seul, ses amis ne lui parle plus, Florian lui dit qu'il aimerait ne jamais l'avoir connu. Enfin, elle n'est pas tout à fait seule, Emma l'aide à se ressaisir. Dans ce tome, Lily est en pleine dépression, après avoir perdu ses amis, elle découvre qu'elle est amoureuse de Florian.
Lily va-t-elle faire le bon pas, pour retrouver la chaleur de ses amis ?
Dans ce roman comme dans le premier, Lily nous livre ses secrets. Ce livre m'a plu autant que le précédent et je l'ai lu aussi vite, et avec autant de plaisir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire